Crise du Covid-19 et impact sur les entreprises, Entretien croisé : SMT - Boart Longyear & Chanic Equipements

Regards Croisés sur l'impact du COVID-19: nos membres, SMT, Chanic & Boart Longyear nous présentent leurs analyses

Lubumbashi : le travail à distance est privilégié, les bureaux sont ouverts.

 

A Lubumbashi, le monde du travail continue à exercer tout en se demandant de quoi sera fait le lendemain.

 

Les autorités provinciales ont demandé le retour sur les sites et lieux de travail tout en respectant les prescrits de l’OMS et ceux du ministère de la Santé de la RDC.

 

L’organisation pratique du travail suit le plus souvent les recommandations édictées par les sièges des entreprises basées à Kinshasa ou à l’étranger.

Amaury Lescaux, Directeur Général de SMT Volvo indique suivre la politique établit au niveau du groupe belge pour gérer la crise sanitaire. BoartLongyear, le spécialiste du forage, suit également les lignes directrices de son siège administratif basé en France.

 

Dans la mesure du possible, le travail à distance est privilégié. La plupart des entreprises ont gardé leurs bureaux ouverts. Chez Chanic Equipments et SMT, les techniciens portent des masques lors des intervention chez les clients, les magasiniers portent des gants pour la réception des colis et des pièces.

 

 

Les entreprises s’adaptent face aux impacts du COVID-19

 

Mme Naweza Immaculée, Country Manager de BoartLongyear RDC, commente que : « Depuis le 17 mars, le télétravail est privilégié pour l’ensemble des effectifs de la direction de Lubumbashi et le besoin du service au stricte minium engage un chômage technique de 30% des travailleurs sur les sites miniers (de forge) . Tenke Fungurume a mis en place un confinement intégral pour pallier aux risques sanitaires ainsi qu’une obligation de mise en quatorzaine pour le personnel indispensable devant accéder au site, ce qui réduit la main d’œuvre et ralentie sensiblement la production »

 

Beaucoup d’entreprises ont encouragé leurs employés à prendre des congés anticipés durant la période d’avril à août 2020.

 

M. Amaury Lescaux, directeur général de SMT Volvo rapporte que le personnel expatrié est actuellement bloqué par manque de vol, même si des employés souhaitent rentrer dans leur pays d’origine auprès de leurs proches. « …Certains vols spéciaux viennent d’être annulés, nous prenons en charge l’hébergement et continuons le travail en espérant des vols au mois de mai… »

 

Les entreprises restent attentives aux évolutions du Covid-19 dans la région ainsi qu’aux mesures prises par les autorités sanitaires, fiscales et administratives du pays pour accompagner les entreprises à faire face à cette pandémie.

 

Lubumbashi n’étant pas dans la même situation de confinement que Kinshasa, l’activité économique se poursuit et les contrats sont toujours en cours d’exécution.

 

Le Directeur de Chanic Equipment observe que : « …la demande en groupes électrogènes a augmenté, surement, par besoin de sécurité des particuliers. La maintenance des groupes électrogènes est assurée par des techniciens qui appliquent les gestes barrières tels que recommandés par les autorités sanitaires de la RDC … »

 

 

L’industrie minière se prépare au pire

 

Concernant les sociétés minières, la société Chemaf a arrêté son activité à Mutoshi. Le site Kipoi de Tiger Ressource est passé en « care and maintenance ». Des entreprises minières ont ainsi mis des employés en chômage technique.

 

De plus, de gros projets, tel que le montage de l’usine de production d’acide sulfurique chez KCC à Kolwezi, ont été suspendus. Les experts sud-africains et indiens tentent de rentrer dans leur pays d’origine ou restent maintenus sur site.

 

Malgré la baisse des cours et les mesures de confinement, les entreprises minières de la RDC continuent leurs activités et l’impact du COVID-19 est encore limité comparé à d’autres pays comme l’Afrique du Sud ou le Pérou.

 

Néanmoins, les entreprises vont rentrer dans une phase de « Cost saving » et seuls les projets essentiels seront maintenus pour le moment. Cela aura un impact nécessairement sur la sous-traitance.

 

 

Les autres secteurs sont déjà impactés

 

Les restaurants sont fermés et certains restaurateurs proposent un système de take away et/ou livraison à domicile

 

Le secteur des services est très impacté notamment l’événementiel. Des évènements tels que la DRC Mining Week du mois de juin 2020 ont été reporté au mois d’octobre 2020.

 

Le plus grand hôtel de Lubumbashi Pullman a également fermé temporairement ses portes.

 

 

Les perspectives sur l’emploi

 

Les perspectives à moyen terme sont incertaines. Les entreprises se disent prête à faire face à la situation mais se demande jusqu’à quand elles pourront tenir.

 

M. Olivier du Lac mentionne que « …Pour l’instant, aucun plan de contingence n’est prévu, …Si la situation sanitaire se dégradait et que la frontière Kasumbalesa fermaient, les intrants pourraient manquer et les exportations de minerais seraient impactées, … nous serons amenés à réorganiser et replanifier notre projet de développement … ».

 

Mme Immaculé Naweza remarque : « il nous faut observer la situation ces deux prochains mois. Le résultat du mois d’avril sera le baromètre pour en tirer les conséquences. Les contrats ne sont pas rompus et il y a toujours des clauses à respecter sous peine de dommage et intérêts. Dans la plupart des projets, les clients sont couverts en cas de force majeur dont les contrats en stipulent les modalités. »

 

Pour faire face économiquement au ralentissement de leurs activités, les entreprises seront amenées à réduire les coûts et, par conséquent, les salaires et les emplois. Dès lors, il y aura lieu de suivre les mesures que le gouvernement édictera durant la crise économique qui s’annonce.

 

Les entreprises sont conscientes qu’un maintien du dialogue avec les syndicats pour la mise en œuvre des mesures sera très important dans les prochains mois.

 

Chanic Equipements

SMT

Boart Longyear

Articles sur le même thème

Aucune actualité disponible.

Evénements sur le même thème

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?