Analyses Economiques & Politiques

Zoom sur la situation budgétaire et de l’endettement en CEMAC

Dans son dernier rapport sur les perspectives économiques régionales en Afrique Subsaharienne (ASS), le FMI souligne que la plupart des pays de l’ASS ont entamé le « rééquilibrage de leurs compte publics ». Ainsi, le déficit budgétaire (dons inclus) est passé d’une valeur médiane de 5,2 % du PIB en 2022 à 4 % en 2023. Selon les prévisions, cette consolidation budgétaire devrait se poursuivre en 2024 et 2025, avec des déficits attendus respectivement à 3,7 % et 3 %. 

 

En zone CEMAC, après un excédent budgétaire ponctuel de 2,5 % du PIB en 2022, le solde budgétaire est redevenu déficitaire affichant un déficit de 0,3 % du PIB en 2023. Ce dernier devrait se creuser à moyen terme pour atteindre 0,9 % en 2025. Cette détérioration du solde budgétaire est principalement due à la baisse des recettes pétrolières en lien avec la chute des prix du pétrole sur le marché international (le prix moyen annuel du baril de Brent a chuté de 18 % sur un an, s'établissant à 83 USD/b en 2023).

Dans les détails, entre 2022 et 2023, le solde budgétaire a connu une dégradation notable en Guinée équatoriale (-11,9 pp à +1,7 %), au Tchad (-5,5 pp à -1,3 %), au Congo (-5,3 pp à +3,6 %), et au Gabon (-1,1 pp à -1,8 %). En revanche, le Cameroun et la République centrafricaine, malgré des soldes budgétaires toujours déficitaires, ont enregistré des améliorations respectives de 2,7 pp et 0,5 pp et 2025, avec des déficits attendus respectivement à 3,7 % et 3 %. 

Documentation

Télécharger Breves_economiques_d_Afrique_centrale-mai_2024.pdf  (PDF • 793 Ko)

Articles sur le même thème

Aucune actualité disponible.

Evénements sur le même thème

PLUS D'ACTUALITÉS

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

L'application mobile CCIFI CONNECT est sortie !